Changer de carrière grâce à la reconversion professionnelle 

Vous commencez à manquer de motivation pour votre travail, car vous avez l’impression de stagner ou que vous n’avez plus la force de continuer ? Il est peut-être temps pour vous de changer de carrière. Ce pas n’est pourtant pas à prendre à la légère, car la reconversion professionnelle doit suivre un mode d’emploi.

Cerner vos motivations

Pour changer de carrière, beaucoup font l’erreur de tout plaquer du jour au lendemain. Certes, cela peut parfois marcher, mais dans la plupart des cas, cette décision tourne à l’échec. D’où la nécessité de bien programmer votre reconversion professionnelle. Pour cerner vos motivations, vous devez répondre sincèrement à plusieurs questions :

  • Votre carrière présente-t-elle réellement un problème ? Ou êtes-vous juste un éternel insatisfait ? Projetez-vous vos problèmes personnels sur votre carrière ? Dans ce cas-là, même en changeant de carrière, votre problème ne risque pas d’être résolu.
  • Est-ce un problème de reconnaissance à votre travail ? Si vous jugez que votre salaire est trop bas par rapport à votre formation ou bien votre investissement, commencez par demander une augmentation, voire une mutation pour essayer de changer votre situation.
  • Est-ce votre métier ou votre environnement qui pose problème ? Si c’est le cas, pourquoi ne pas changer tout simplement de service.

Si toutes les réponses à ces questions vous confirment encore une fois que c’est bien votre carrière qui devient un blocage pour votre épanouissement professionnel, bienvenue donc dans le monde de la reconversion professionnelle.

Évaluer votre potentiel et identifier votre nouvelle carrière    

Il se peut que vous ayez déjà une idée bien précise de la carrière que vous souhaiteriez avoir, mais il est toujours bénéfique de faire un bilan de compétences. Cette étape vous permettra en effet d’identifier vos forces (compétences et expériences) et vos faiblesses, et surtout vos besoins en matière de formation. Avec les réponses obtenues, vous pouvez trouver la carrière la mieux adaptée pour vous en tenant compte de vos envies. Pour pouvoir avancer, faites-vous un rétro planning et surtout, fixez-vous des objectifs précis en temps et en action.

Mobiliser les aides

En fonction de votre situation actuellement et de votre ancienneté, différents types d’aides sont mis à votre disposition ;

  • Aides à la formation : en usant de votre Droit individuel à la Formation (DIF) dans votre entreprise actuelle, ou des aides de pôle emploi si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez choisir un centre de formation.
  • Aide de retour à l’emploi de pôle emploi (pour les demandeurs d’emploi).
  • Aide à la création d’entreprises et à l’installation : auprès de votre région ou de votre département, auprès de pôle emploi, mais aussi auprès de votre commune, ou encore par le biais de concours vous pouvez assurer votre reconversion professionnelle.
  • Aide psychologique : le soutien de vos proches peut vous être une grande aide.

Pour faire votre choix, optez pour la meilleure stratégie afin de construire un projet qui vous convient en prenant de temps de bien vous renseigner.

Construire votre nouvelle carrière

Pour maximiser vos chances, voyez-le changement de carrière comme un changement de cap, une continuité, une amélioration non comme une coupure permettant de tout recommencer à zéro. L’entreprise à laquelle vous souhaitez intégrer doit vous voir comme un atout pour leur affaire non comme un facteur de risque. 

Les règles d’or d’un bon CV

Un CV bien présentable vous permet de faire bonne impression face aux recruteurs. Il joue donc un rôle stratégique dans votre avenir professionnel. Ce document doit résumer votre identité, votre parcours, votre activité professionnelle, vos compétences ainsi que vos centres d’intérêt.

S’adapter

À chaque offre un CV, d’où la nécessité de savoir s’adapter au job pour lequel on postule. Votre CV doit cadrer au maximum avec le job que vous convoitez, et ce de l’intitulé jusqu’aux fonctions exercées, en passant bien évidemment par les descriptifs du poste. Un CV est destiné directement au recruteur, cela implique ainsi votre devoir de bien l’adapter et de bien le soigner.

Structurer

Après l’avoir bien adapté à l’offre, il convient maintenant de bien le structurer. Mettez ainsi en avant les compétences que vous disposez et qui correspondent au type de job. Vos divers emplois sont à classer par catégories non par ordre chronologique. Cela laisse le recruteur voir plus claires vos expériences professionnelles. Si vous n’avez jusqu’à présent exercé que dans un seul corps de métier, l’ordre chronologique est plus intéressant. Présentez vos dernières compétences en premier, car elles seront plus parlantes et plus pertinentes que vos expériences qu’il y a 10 ans.

Trier   

Si votre CV s’est bien rempli avec les années, c’est le moment de faire du tri dans vos expériences professionnelles. Pour ne pas alourdir votre CV, éliminez les jobs qui n’ont aucun lien avec le poste convoité ou encore mieux, les jobs d’été. Gardez toujours en tête que votre CV doit être riche, non lourd, au point à faire fuir le recruteur.

Clarté et Honnêteté

La clarté compte beaucoup dans la rédaction d’un CV. Soyez donc précis et concis. Inutile de trop vous lancer dans des descriptions, car cela ne fera que charger votre CV. Au maximum, votre CV doit tenir sur 2 pages, ce qui signifie que vous devez faire la synthèse de votre expérience professionnelle. Avec un CV bien clair, le recruteur pourra déterminer que vous êtes une personne organisée. Pour rester dans la sobriété, évitez :

  • Les tableaux.
  • Les couleurs trop criardes.
  • Un trop-plein de logos.

Faites en sorte qu’il soit toujours informatif, car cela rendra la lecture fatigante. Votre CV doit rester informatif.

Mais ce qui n’est pas en reste, c’est votre honnêteté. Ne trichez donc pas même s’il est tentant d’exagérer et de gonfler un peu ses vos compétences ou encore la durée d’une mission afin de faire bonne figure. Et si l’employeur s’en apercevait un jour ? Il va directement émettre de sérieux doutes sur votre honnêteté, ce qui vous fera perdre votre crédibilité. La franchise est toujours indispensable, assumez et expliquez vos moments d’inactivité, car comme vous, le recruteur a fort également connu des moments pareils.