Utiliser la stratégie de Sourcing pour améliorer son processus de recrutement

Le recrutement est une affaire sérieuse pour les entreprises de toutes tailles. C’est un processus coûteux, à la fois en termes de temps et d’argent. Nous mettons en place une meilleure stratégie de recrutement dans l’espoir de trouver le meilleur candidat qui ajoutera de la valeur à notre organisation pour les années à venir. Malheureusement, les choses ne se passent pas toujours de cette façon. Parfois, malgré tous nos efforts, le résultat n’est pas celui qu’on s’attendait. Lorsque cela se produit régulièrement, les conséquences peuvent être désastreuses et potentiellement compromettre la réputation d’une entreprise, une baisse de productivité, une perte de ressources et un moral bas. C’est pourquoi l’importance d’une meilleure stratégie de Sourcing dans son processus de recrutement.

Définition du sourcing en recrutement

La stratégie de sourcing en recrutement permet de présélectionner les candidats potentiels. Cette étape commence au tout début dans la phase de processus global de recrutement. Avec une campagne de sourcing, vous bénéficiez d’une excellente base de profils de candidats pour un poste défini. Une base de données sourcing permettra au responsable des ressources humaines de :

  • Gagner du temps quand un besoin réel ou un besoin urgent de recruter se présente. Le recruteur possédera une base des données des candidats consultables à tout moment.
  • Avoir le choix pertinent avec un grand nombre de candidats qui constituera une partie très cruciale du processus de recrutement. Vous pouvez imposer facilement vos conditions de travail en ayant plus de postulants.

Quels sont les avantages d’une opération de sourcing ?

Le sourcing en recrutement offre de nombreux avantages pour les entreprises qui cherchent des candidats performants. Avoir recours à un professionnel en sourcing de recrutement permet :

  • Une réduction des coûts se rapportant au recrutement : Vous n’êtes pas obligé de faire différentes publications d’offre d’emploi dans les mass-médias, les plateformes de recrutement et les autres réseaux.
  • Un gain de temps opportun durant le processus : Lorsqu’un besoin de recrutement se présente, la recherche des candidats potentiels et les tris de candidatures sont plus rapides pour remplir les postes vacants dans l’immédiat.

La méthode de sourcing va au-delà de l’analyse des CV

L’objectif du sourcing est de trouver et d’identifier des candidats correspondants pour un profil cible. C’est bien plus que d’effectuer une recherche de CV spécialisée sur la base de données de CV ou simplement de parcourir les candidatures reçues en réponse à une offre d’emploi. C’est ce que font généralement les recruteurs. Cependant, un spécialiste en sourcing rechercherait de manière proactive des candidats passifs qualifiés en suscitant l’intérêt autour d’un poste ouvert et en convainquant les candidats de postuler. Un spécialiste en sourcing de recrutement utilise différentes méthodes et techniques, y compris les médias sociaux ou une recherche de CV Google en créant des chaînes booléennes pour aider à élargir la recherche. Les professionnels en sourcing, avec leur expertise et leur expérience, peuvent soutenir l’entreprise en révélant les talents qu’ils voudraient embaucher pour le poste disponible. Avec la recherche de talents en place, les postes ouverts sont pourvus presque immédiatement en pêchant à partir de la source.

Savoir répondre aux questions pièges lors d’un recrutement

Le recruteur vise principalement à valider vos compétences lors d’un entretien d’embauche, mais il teste aussi votre motivation, répartie et surtout votre écoute. Pour tout découvrir, il vous pose souvent des questions embarrassantes. Pour ne pas tomber dans le panneau et pour décrocher le poste dont vous avez toujours rêvé, voici les informations que vous devez absolument retenir.

Quel est votre principal défaut ? Et votre principale qualité ?

Pour répondre à ces deux principales questions pièges, vous avez intérêt à parler de vos points de vigilance et/ou vos axes d’amélioration. Vous pouvez aussi argumenter sur un échec managérial. Quand vous allez parler de vos qualités, axez-les sur le plan relationnel et n’hésitez pas à utiliser ce qui se dit de vous. Cela peut s’agir des feed-back de vos pairs, subordonnés et managers. Pour ne pas vous faire passer pour un candidat à problèmes, ne prenez surtout pas le risque de déclamer une liste exhaustive de vos défauts.

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Pour fuir à ce piège, soyez franc et indiquez votre salaire fixe actuel. N’oubliez pas non plus de préciser :

  • Le montant de votre part variable.
  • Les avantages : voiture, téléphone, télétravail et autres.

En répondant à cette question, évitez d’hésiter ou de déclarer. Ne gonflez pas votre salaire actuel pour augmenter vos chances à l’embauche.

Pourquoi devrions-nous vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

Cette question se pose souvent lors de la validation d’un recrutement. Pour augmenter vos chances, insistez sur votre personnalité et vos capacités d’adaptation. Restez également sur le registre de la pertinence de vos réalisations. Attention toutefois à l’excès de confiance en vous au point à dénigrer les autres postulants.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ? Que pensez-vous de notre entretien ?

Pour bien répondre à cette question, faites en sorte que les recruteurs comprennent que votre dynamique de carrière ressemble à une courbe de vie d’un produit :

  • 2 ans pour apprendre et contribuer au développement de l’entreprise.
  • 2 ans pour capitaliser sur ce que vous avez appris.
  • Ensuite, vous verrez s’il est possible d’évoluer de manière verticalement que de manières transverses dans l’entreprise. N’ayez surtout pas peur de dire que sans perspective au bout de 4 ans, vous pourriez quitter l’entreprise, au moins vous avisez déjà.

Pour répondre à la deuxième question, faites savoir que l’entretien vous a permis de mieux cerner l’entreprise et les attentes sur le poste. Pour poursuivre, abordez les sujets complémentaires et posez des questions-chocs sur l’entreprise ou le poste en question. Pour surpasser les autres candidats, évitez à tout prix de faire part de vos doutes sur votre aptitude à tenir le poste.

Les effets du report de la retraite sur le recrutement des jeunes travailleurs

En raison de difficultés financières, bon nombre d’employés âgés cherchent à reporter leur retraite. Ils souhaitent bénéficier aussi longtemps que possible des prestations d’emploi. Mais comment ce report de la retraite affecte-t-il les recruteurs et l’afflux de jeunes travailleurs ?

Y aura-t-il assez de nouveaux emplois à l’avenir ?

Le problème lié au report de la retraite consiste en la possibilité d’emploi pour les jeunes travailleurs. Par conséquent, les mises à la retraite et le recrutement sont perturbés. Moins de jeunes travailleurs se joignent au marché de l’emploi. Ils sont en mesure d’offrir des prestations à ceux qui prennent leur retraite. Cependant, les employeurs doivent confronter à des coûts d’assurance et de sécurité sociale plus élevés pour les travailleurs âgés. Le problème est encore plus grave en raison de l’automatisation et de l’intelligence artificielle. Ces derniers perturbent le marché et entraînent moins d’emplois pour les jeunes qualifiés.

Quelles répercussions ont-ils sur la relève en matière d’emploi ?

Le report de la retraite pourrait également nuire à la relève des employés. Les travailleurs âgés et expérimentés restent plus longtemps dans leur poste. Ce fait réduit la possibilité pour les jeunes talentueux d’accéder à des postes plus élevés. Si ces tendances se maintiennent, il y aura moins de possibilités de promotion. Par conséquent, les recruteurs devront élaborer de meilleures stratégies de relève pour motiver les jeunes. Manque de meilleurs plans de relève, les entreprises pourraient commencer à perdre leurs employés talentueux et compétents. Ils seront démotivés en raison du manque d’occasions de progresser.

L’essor du recrutement après la retraite

En matière de recrutement, une autre nouvelle tendance en plein essor est le recrutement après la retraite. En effet, la majorité des employés n’arrivent pas à épargner suffisamment de fond pour leur retraite. Ils doivent chercher un emploi après leur retraite. Japon est un excellent exemple, où les chercheurs d’emploi dans la soixantaine sont la nouvelle norme. Des millions de retraités japonais se joignent à nouveau au marché de l’emploi. Ils ont l’avantage de travailler jusqu’à l’âge de 80 ans. Le gouvernement envisage même de nouvelles lois permettant aux employés âgés de reporter leur retraite jusqu’à l’âge de 75 ans.

Le changement d’emploi pour de meilleures options de retraite

Le facteur que les recruteurs devront se concentrer est l’option de retraite, au cours des prochaines années. Même aujourd’hui, il est fréquent que des employés changent d’emploi, car on leur a offert de meilleures options de retraite. Pour certains, les prestations de retraite sont encore plus importantes que leur salaire actuel. Un récent sondage a été effectué auprès de 1 800 employeurs sur l’âge de mise en retraite. 70 % d’entre eux estiment que les employés ne pourraient pas épargner pour leur retraite avant l’âge de 65 ans.

Les points à respecter lors de la rédaction de votre CV

La plupart des recruteurs se basent surtout sur les diplômes obtenus, les expériences professionnelles et les formations suivies. Pour cela, vous devez rédiger votre CV correctement. Pour séduire le responsable des ressources humaines, ne commettez aucune erreur dans cette rédaction. Ce guide vous serez utile pendant le montage de votre Curriculum Vitae.

Ayez une bonne présentation

Mettez toute votre créativité dans la rédaction. La moindre inattention pourrait rabaisser votre présentation jusqu’à rejeter votre candidature.

  • Jouez avec les polices, les tailles des lettres et la disposition de la page.
  • Montrez un design plutôt professionnel
  • Si la candidature se réalise par e-mail, renommez le fichier en suivant le contexte de la postulation. Utilisez une adresse e-mail éloquente qui dévoile votre nom ou au moins votre une part de votre identité.

Ne mentionnez que des informations pertinentes

Le CV n’est pas seulement un étalage de savoir-faire. Il reflète toute votre personnalité et votre comportement. L’attention que vous prêtiez à la rédaction de votre CV est l’attitude qui vous correspond quand vous travaillez. Une raison pour laquelle vous ne devriez insérer que l’essentiel. Ne montrez au recruteur que ce qu’il recherche.  Par exemple si vous ne postulez pour le poste de gestionnaire de back-office, nul besoin de mentionner que vous avez fait une expérience dans l’enseignement. Tout en étant brèves et efficaces, les chances ne seront pas minces pour vous.

Limitez les explications

Votre CV doit être à la fois concis et clair. Faites-vous à l’idée que le recruteur est un expert en la matière et que de simples précisions lui seraient plus que suffisantes pour déceler le message. Il va donner un peu plus de plaisir à considérer votre demande. Les longues explications vont alourdir votre CV et diminuer vos chances de recrutement.

N’exagérez pas

Mentionnez seulement ce que vous savez en réalité. N’ajoutez pas la nuance de vos compétences, car cela risque de détériorer votre réputation. Au moment de l’entretien ou lors de la période d’essai, vous pourrez être découvert et c’est à ce moment que les difficultés se présentent le plus. Pensez toujours à être honnête et loyal envers vous et envers le travail que vous envisagiez.

Soignez la forme

La forme du CV est ce qui réduit le plus les chances d’embauche.

  • Optez pour une mise en page simple, mais attractive.
  • Vérifiez les fautes d’orthographe et les erreurs syntaxiques.
  • Utilisez des phrases simples avec une liste à puce
  • Mettez votre plus belle photo, sans retouche et récente.

Évitez les tendances

Le développement d’internet a permis aux jeunes de télécharger un CV en ligne pour être tout de suite être transférer sur une candidature. Le problème c’est que le recruteur va éliminer la plupart des CV qui se ressemblent faute de manque de créativité. Vous devez relier votre personnalité et votre CV professionnel.

Trouver un emploi à coup sûr

Étudiant, stagiaire, jeune diplômé ou déjà travailleur, un jour ou l’autre, on passe tous par la phase « recherche d’emploi ». Aujourd’hui, il est devenu plus facile de faire ce pas, car tous les moyens sont mis à notre disposition.

Lister les entreprises et les postes les plus intéressants

Il est vrai que vous êtes à la recherche d’un travail, mais cela ne veut pas pour autant dire que vous devez paraître désespéré et accepter n’importe quel emploi. Pour trouver un emploi, ça ne sert à rien d’envoyer un CV à toutes les entreprises. Concentrez-vous plutôt sur les entreprises et les postes intéressants en tenant compte de vos études, de votre profil, de vos préférences et aussi de vos objectifs professionnels. Pour postuler à des offres d’emploi qui vous satisferont plus, organisez-vous dans votre recherche pour rester toujours actif et arriver à évaluer efficacement la pertinence des offres par rapport à votre projet professionnel.

Préparer votre candidature

Après avoir établi votre liste, assurez-vous d’avoir une candidature adaptée à chaque offre et surtout convaincante. Ne prenez donc pas le risque de contacter les entreprises sans avoir préparé un CV et une lettre de motivation. Le CV doit :

  • Etre facilement lisible.
  • Avoir une touche d’originalité.
  • Faire apparaître les choses importantes en grand.
  • Détailler les expériences ayant un rapport avec le poste.

Tout comme le CV, la lettre de motivation doit également être adaptée à l’offre d’emploi. Comme son nom l’indique, elle doit donc décrire efficacement vos motivations à occuper le travail et à faire partie de l’entreprise. Pour ce faire, montrez-vous très intéressé au contexte professionnel. Chaque lettre de motivation doit être personnalisée à commencer par le nom de l’entreprise à laquelle vous envoyez votre candidature.

Développer votre réseau

Aujourd’hui, trouver de l’emploi ne suffit plus de postuler aux offres et attendre les réponses. Vous devez également faire développer et renforcer votre réseau grâce au networking. Ce pas vous aidera à entrer en contact avec les entreprises et avec toutes autres relations (contact universitaire et contact d’une ancienne expérience), car oui, toutes les recommandations de vos contacts augmenteront vos chances. Le networking vous permet donc de trouver rapidement une bonne opportunité d’emploi.

Soyez présent sur Internet, mais de manière intelligente

Comme tout se passe actuellement sur Internet, il en est de même pour la recherche de candidats dont, il n’y a rien de plus intéressant que de trouver de l’emploi sur le web. En augmentant votre présence sur le net vous aurez plus de chance de tomber sur de nombreux recruteurs. Pour agir efficacement par contre, assurez-vous d’utiliser uniquement les plateformes et réseaux sociaux professionnels correspondants à votre profil (diplômes, années d’expérience et à vos objectifs professionnels.

C’est seulement en vous préparant et en sachant ce que vous faites que vous allez pouvoir mieux affronter les recruteurs et les éventuels imprévus. Pour arriver à tout gérer et éviter les erreurs, créez un planning avec :

  • Le nom de l’entreprise.
  • Le contact direct (e-mail).
  • La date à laquelle vous l’avez contactée.
  • La date de relance.

Le recrutement demande un énorme savoir-faire

Pour accompagner sa croissance, une entreprise doit rechercher de nouveau collaborateur ou bien remplacer un départ. Dans les deux cas, elle doit embaucher, mais comment ? C’est bien encore la question qui bloque la plupart des entreprises quand le moment vient d’embaucher. D’autres choisissent même de faire appel à une agence de recrutement pour fuir ce sujet. Portant, avec quelques astuces, le recrutement peut se faire sans complication.

Savoir recruter, des enjeux forts

Le succès de vos affaires vous pousse à embaucher de nouveaux salariés : bravo ! Seulement, ce chemin n’est pas facile à emprunter. Pratiquement, vous allez devoir faire preuve de rigueur et vous devez surtout être très méthodique. Les enjeux sont forts et avec la pression délai et efficacité qui, la situation n’est pas du tout facile pour vous.

Un très faible droit à l’erreur

Malgré un long processus ponctué de plusieurs entretiens d’embauche, combien d’entreprises ont vu partir un nouvel arrivant après quelques mois de présence ? On sait pourtant que ces départs peuvent laisser de lourdes conséquences en termes organisationnel et surtout financier.

  • Organisationnel : la baisse de l’effectif impacte sur la productivité et le climat social est en berne. Cette situation démotive toute l’équipe et à tout prix le service RH est aux abois. D’autres conséquences peuvent encore survenir.
  • Financier : avec un coûteux processus de recrutement à relancer et les pertes de chiffre d’affaires d’une part, l’entreprise connaît des difficultés. Sans parler du recours à des solutions alternatives ponctuelles onéreuses (intérim par exemple), des coûts de dysfonctionnement ou bien encore du coût d’un licenciement à supporter, la situation de l’entreprise sera chamboulée et sa vie financière connaît une menace.

Pour éviter tous ces désagréments, dans sa démarche, l’entreprise doit être plus rigoureuse. D’ailleurs, c’est uniquement dans ce sens que votre démarche sera couronnée de succès. En entreprise, il faut toujours choisir la bonne solution. Pour ne pas alourdir les frais de structure, pourquoi ne pas prendre un manager de transition par exemple.

Un bon processus de recrutement

Pour recruter efficacement, le travail de l’entreprise se résume en 3 étapes importantes et surtout interdépendantes :

Étape 1 : définir précisément, d’une part, la fiche de poste, le profil du candidat, ses qualifications ainsi que ses compétences, et d’autre part, la méthode et les moyens de recrutement.

Étape 2 : rechercher la perle rare grâce aux leviers et outils de recrutement que vous avez choisi dans l’étape précédente. Choisir ensuite le  du profil convoité et ce n’est pas tout.

Étape 3 : Intégrer le nouveau venu : accueil, intégration dans l’entreprise et dans son poste,  exécution des formalités administratives (rédaction du contrat de travail pour cimenter la nouvelle relation entre les 2 parties, déclaration aux organismes sociaux…).

Les différentes étapes d’un entretien d’embauche

Saviez-vous que le succès de votre entreprise repose sur l’embauche des salariés performants et motivés ? Pour trouver le bon candidat pour un poste déterminé, vous devez faire preuve de rigueur sur le plan méthodique, technique et outil.  

La préparation à faire

Vous souhaitez remplacer ou pourvoir un nouveau poste au sein de vote entreprise ? Vous devez préparer vos entretiens de recrutement. Le succès d’un entretien d’embauche repose sur sa bonne préparation même au petit détail. Premièrement, il est important de bien déterminer les besoins de votre organisation. Puis, vous pouvez établir le profil idéal du candidat par le biais de ses qualités et compétences pour le poste. Ensuite, la rédaction d’une fiche de poste claire et précise doit être discutée entre vos collaborateurs. Il est aussi primordial de préparer les outils qui vous accompagnent durant l’entretien comme le gille d’entretien et le tableau de bord d’analyse. Ces outils faciliteront votre prise de décision à postériori. Et pour terminer cette étape préliminaire, vous pourrez diffuser votre campagne de recrutement sur les canaux choisis par votre organisme. Il est également essentiel de préparer le plan d’intégration de ou des nouveau(x) recru(s).   

La procédure à entreprendre

Pendant un entretien d’embauche, la notion la plus importante est de bien gérer le temps quelle que soit votre technique. Pour mener efficacement un entretien, ayez  un sens d’écoute et pensez à suivre les démarches suivantes :

  • L’accueil du candidat : il doit sentir qu’il est attendu et que vous avez pris le temps de faire sa rencontre. Et instaurez ensuite un climat de confiance avant de commencer pour qu’il soit à l’aise.
  • Prendre le temps de se présenter, puis vous devez lui résumer clairement le déroulement de l’entretien et décrire brièvement la poste à pouvoir : les missions, le salaire, les horaires, les droits et avantages et autres.
  • Découvrir le candidat : cette étape dure au maximum 30 min. C’est au postulant de se présenter, d’informer de sa formation, ses compétences et ses expériences durant sa vie professionnelle. Vous devez aussi lui interroger sur ses motivations sur le poste proposé, ses projets professionnels et également sur ses activités extra-professionnelles.
  • Réaliser un bilan partagé : invitez le candidat à poser des questions.
  • Expliquez au postulant la suite du processus du recrutement et remerciez-le pour le temps qu’il vous a accordé avant de le libérer. 

L’évaluation nécessaire

Cette étape est aussi très cruciale. À l’issu d’un entretien d’embauche, vous devez évaluer toutes les informations pertinentes pendant la procédure et les partagez avec les autres acteurs. Pour cela, vous pouvez munir d’une grille d’évaluation et/ou de comparaison pour distinguer le meilleur candidat. Ensuite, cet outil vous aidera à prendre une décision soit recommencer le processus de recrutement, soit conduire une seconde vague d’entretien, soit convenir une période d’essai avec un candidat particulièrement convaincant. Et une fois la décision est prise, vous avez le devoir d’en informer à l’ensemble des candidats entretenus. Et enfin, contactez le candidat retenu et préparer avec le plus grand soin son intégration au sein de votre entreprise. Celle-ci est un gage de sa motivation et surtout de sa productivité.